Il faisait froid, ce tragique matin de janvier 1793

  • 108
    Partages

Il faisait froid, ce tragique matin de janvier 1793, lorsque le valet de chambre Cléry alluma un modeste feu dans une cheminée de cette humide et vieille bâtisse qu’était la prison du Temple. Derrière les rideaux du lit de la chambre, un homme terminait son repos nocturne. S’engagea alors un court et semble-t-il anodin dialogue entre le captif et son valet :

— Cinq heures sont-elles sonnées ?
— Sire, elles le sont à plusieurs horloges, mais pas encore à la pendule.
— J’ai bien dormi, j’en avais besoin, la journée d’hier m’avait fatigué. Où est Monsieur de Firmont ?
— Sur mon lit.
— Et vous ? où avez-vous dormi?
— Sur cette chaise.
— J’en suis fâché.
— Ah, Sire, puis-je penser à moi dans ce moment ?

Ce bref échange n’est pas le plus connu, ni le plus éloquent dialogue de cette tragique matinée du 21 janvier 1793. Le captif, c’est Louis XVI, le roi très-chrétien, le roi déchu de ses fonctions par une minorité de petits bourgeois et agitateurs avides de pouvoir et de sang…

[Lire la suite sur le site de la Confrérie Royale]