Recension : Chroniques du Mondialisme, de Pierre Hillard

Quelques « perles » tirées de l’ouvrage

Le mot « nazi » offre une ressemblance dans sa prononciation et son écriture avec le mot hébreu « nasiy » qui signifie « prince » ou « chef » 1.

Benoît XVI (ordonné en 1951 selon le rituel classique mais sacré évêque selon le nouveau rite en 1977)… n’est pas évêque. Si nous continuons dans cette voie, le nouveau pape choisi par les cardinaux — à condition d’avoir été ordonné et sacré par le nouveau rite après 1968 2 — ne sera ni prêtre ni évêque. Nous aurons affaire à un simple laïc déguisé en pape 3.

Précisons que cet ordre [Malte] n’est que la façade mondaine de l’idéologie maçonnique déiste à l’instar de la société de Cincinnati 4.

 

L’auteur

Pierre Hillard, qui se présente comme docteur en sciences politiques et enseignant, fait partie de la nébuleuse Égalité et Réconciliation/Civitas.

Égalité et Réconciliation

Égalité et Réconciliation est une association politique « trans-courants », créée en 2007 par Alain Soral, qui se réclame de la « gauche du travail et de la droite des valeurs ». De son vrai nom Alain Bonnet de Soral, le fondateur d’Égalité et Réconciliation rejoint le Front National en 2005 pour le quitter en 2009. Il est l’auteur du discours que Jean-Marie Le Pen prononce à Valmy le 20 septembre 2006. Fervent admirateur de Robespierre, il fait partie des « personnalités » qui, il y a quelques années, ont appelé, à la réalisation d’un musée à la mémoire du révolutionnaire.

Alain Soral est aussi écrivain, un écrivain généralement édité aux Éditions Blanche, «Le meilleur de la littérature érotique contemporaine ». On y trouve par exemple le titre Misères du désir, dans lequel il relate — entre bien d’autres — son expérience sexuelle avec un chien.

Parmi les contributeurs réguliers d’Égalité et Réconciliation, on note la présence de Thierry Meyssan, homosexuel et libre-penseur, fondateur en 1994 du Réseau Voltaire pour la liberté d’expression qui, à l’époque, reçoit le soutien de Mgr Gaillot, du MRAP et du PCF. En 1996, le Réseau Voltaire tente de mobiliser l’opinion contre la célébration du 1500e anniversaire du baptême de Clovis. En 1997, il intervient contre le financement public de la partie religieuse du voyage de Jean Paul II en France…

Pierre Hillard figure parmi les « auteurs » de Kontre Kulture, la maison d’édition fondée par Alain Soral.

Civitas

Civitas, fondé en 1999 dans la mouvance de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, s’est fait connaître grâce à l’organisation de manifestations à Paris et en province. L’institut, qui s’est apparemment émancipé de la FSSPX, a évolué pour devenir, en 2016, un parti politique. Il est présidé par Alain Escada, de nationalité belge dont nous avons déjà montré l’œcuménisme avec les anti-chrétiens fondé sur un substrat d’antisémitisme.

Parmi les « conseillers politiques » de Civitas, on note la présence de Pierre Hillard.

Outre Chroniques du Mondialisme, Pierre Hillard a écrit plusieurs ouvrages tournant tous autour du « nouvel ordre mondial » et du « mondialisme ». Il a, par ailleurs, préfacé La guerre secrète contre les peuples Ne leur pardonnez pas 5 de Claire Séverac — chanteuse et auteur de chansons de variétés — qui identifie par exemple dans les traînées blanches des avions, des gaz toxiques lâchés par des élites mondiales occultes.

L’ouvrage

Dès le début de l’ouvrage, nous sommes mis dans l’ambiance :

En ce début d’année 2014, une inquiétude croissante envahit certains observateurs au vu des événements qui secouent la planète. En effet, on assiste à une mutation accélérée d’un monde prêt à basculer vers une étape supérieure préparée depuis longtemps par les thuriféraires du nouvel ordre mondial. Ce passage ne peut se faire qu’à travers un feu ardent 6.

L’on imagine des bûchers, des actes sorcellerie… Très rapidement, nous comprenons l’origine des maux que nous subissons et de ceux qui nous attendent :

Et c’est là que nous devons évoquer le point central d’où tout découle : la non-reconnaissance par les Juifs du règne social du Christ et de son Église 7.

En effet :

le refus obstiné de la majorité [des Juifs] d’accepter le Christ comme Fils de Dieu fait que selon la tradition de l’Église, le peuple juif mené par la synagogue est sous l’emprise de Satan 8.

Bien sûr :

la Tradition de l’Église a toujours été théologiquement antijudaïque mais jamais antisémite 9.

Il n’en reste pas moins que la synagogue a bâti :

un contre-projet spirituel et politique pour le peuple juif et pour les non-Juifs (« Les Gentils »). Cette vision du monde s’appelle le noachisme 10.

Et parmi :

les sept lois du noachisme, la condamnation du polythéisme est formelle et s’applique au catholicisme 11.

Il ne faut pas oublier que dès le début du christianisme, « une bataille s’engage entre les agents de la synagogue et de l’Église » 12 et que du Ier au XIIIe siècle, toutes les hérésies « qui parsèment cette époque (l’arianisme, les bogomiles, les nestoriens, les cathares… et autres mouvements) se caractérisent toujours par une influence du judaïsme… » 13, hérésies qui « n’étaient que les paravents de la synagogue » 14.

Par ailleurs :

la révolution de Vatican II, qui n’est que 1789 dans l’Église, a été l’estocade décisive conduisant le vicaire du Christ à plier le genou devant le Sanhédrin 15.

À propos de 1789, il ne faut pas oublier que les événements révolutionnaires « faisaient entrer les Juifs dans la société française… » 16.

Pour en revenir aux autorités de l’Église conciliaire, ne se soumettent-elles pas aux :

principes de la synagogue aboutissant à la logique progressive du triptyque juif :

  • techouva (le processus de repentance),
  • tokkoun olam (la réparation) et
  • tsedaka (le principe religieux de l’aumône et de la justice — en termes plus directs une « amende » — pour demander le pardon de ses péchés) 17?

Une véritable obsession ! L’on frissonne, car la finalité

est de créer un bloc humain planétaire indifférencié allant de pair avec la promotion du transsexualisme stade suprême fusionnant le corps de l’homme et de la femme 18.

Nous aurions peut-être pu entendre quelques rares éléments qui paraissent vraisemblables, mais aucune preuve, aucune citation, aucune démonstration ne sont jamais présentées ; on est dans la seule affirmation. Bref, un livre sans rigueur. Plus grave ! Dire que tous les maux viennent des Juifs revient à suggérer que la science politique se réduit à mettre une communauté hors d’état de nuire. On détourne ainsi les esprits d’une recherche sur les vraies causes de la modernité, et surtout, on passe sous silence les solutions traditionnelles. Par ailleurs, comment expliquer qu’un tel brûlot antisémite ne fasse pas l’objet de poursuites judiciaires de la part d’une police de la pensée, pourtant si prompte à relever le moindre dérapage ? On se demande à quel point ce type d’ouvrage n’est pas suscité et promu, justement pour discréditer le catholicisme et dévoyer quelques naïfs.

Le premier chapitre lu, nous nous trouvons entraîné, au cours des cinquante trois qui suivent, dans un tourbillon de centaines de noms d’organismes ou de personnages, souvent connus, quelquefois pas du tout… Saisi par le tournis, nous voulons bien tenter de nous y retrouver. Mais, cela est d’autant plus difficile que, si l’ouvrage comporte plus de deux cents références Internet, près de la moitié sont inaccessibles : Cette page n’existe pas, Nicht gefunden, Not found, Sorry, we cannot find the page

Épuisé, nous arrivons tout de même à la page 230, ayant malgré tout appris que :

si on regarde le motif (la mairie dans le dos), on constate que la représentation stylisée, vue à l’envers, du « bateau de la ville de Paris » est une menorah (chandelier à sept branches propre au judaïsme) 19.

Lors de notre prochain séjour à Paris, nous nous promettons d’aller le vérifier… Avec prudence, compte tenu des contorsions apparemment nécessaires !

Un conseil : si vous n’avez ni argent ni temps à perdre, évitez d’acheter les ouvrages de Pierre Hillard !

Brékillien

 

Références   [ + ]

1. Pierre Hillard, Chroniques du Mondialisme, Le Retour aux Sources, septembre 2015, note 194, p. 140.
2. Ce qui est le cas du pape François !
3. Pierre Hillard, op. cit., p. 108.
4. Pierre Hillard, op. cit., p. 105.
5. Kontre Kulture, 2015.
6. Pierre Hillard, op. cit., p. 7.
7, 8. Pierre Hillard, op. cit., p. 11.
9. Pierre Hillard, op. cit., p. 12.
10, 11. Pierre Hillard, op. cit., p. 13.
12. Pierre Hillard, op. cit., note 147, p. 111.
13, 14. Pierre Hillard, op. cit., p. 15.
15. Pierre Hillard, op. cit., p. 25.
16. Pierre Hillard, op. cit., p. 21.
17. Pierre Hillard, op. cit., p. 26.
18. Pierre Hillard, op. cit., p. 27.
19. Pierre Hillard, op. cit., note 147, p. 111