Réunion nationale des présidents de cercles UCLF (2019)

  • 199
    Partages

Une assemblée de chouans combatifs

Ce samedi 23 novembre, 45 délégués des cercles légitimistes venus de tous les coins de la France métropolitaine se sont rassemblés pour dresser un bilan des actions réalisées pendant l’année écoulée et proposer des projets pour 2020.
Comme chaque année, la Confrérie royale et l’Ordre de Saint-Rémi étaient représentés, tant il est vrai que le fonctionnement de l’UCLF est fondé sur le modèle du Trône et de l’Autel. En effet, les cercles sont très conscients qu’il ne saurait y avoir de restauration monarchique sans l’aide de la Providence et la conversion à une véritable vie intérieure des militants.
Nos amis, les fidèles chouans du bulletin La Durbelière étaient, eux aussi, présents.

Une ambition : diffuser la légitimité

La doctrine légitimiste est le point fort de l’UCLF, et notre mouvement est devenu une véritable école de la légitimité. Forts de leurs connaissances, les militants sont appelés à les partager selon leurs compétences et inclinations :
– sur le terrain (création de cercles, de groupes d’études, initiation de projets caritatifs ou de manifestations d’inspiration légitimiste…)
– par la rédaction de synthèses, d’études (qui sont ensuite exposées lors de l’Université Saint-Louis), d’articles diffusés sur les sites vlr.viveleroy.fr et uclf.org, ou sur le journal papier la Gazette royale.
– sur les réseaux sociaux (Facebook, Youtube, Twitter…) où il s’agit de défendre la légitimité, de lutter contre l’ignorance et le mémoricide historique organisés par l’Éducation nationale, de promouvoir les productions de l’UCLF ainsi que celles des associations amies (articles et images, films…)

L’UCLF essaime la légitimité…

… en France

Plusieurs cercles sont en cours de formation : à Lyon, à Brignoles (cercle Fiacre de Sainte Marguerite de Provence), à Marseille (cercle du Bon Roi René), le cercle breton du Léon, le cercle du Maine…)

à l’international

Un gros travail est réalisé par le cercle Joseph de Villèle de Toulouse pour promouvoir et parrainer la légitimité à l’étranger.

Ainsi le cercle UCLF des USA (Le Fleur de Lys Club) est-il en plein essor. Animé par une équipe d’universitaires, son site jouit d’une énorme popularité grâce à la rédaction d’articles de qualité, et à un système d’articles audio téléchargeables (podcast). Les États Unis, maintenant conscients des limites du système libéral, sont en recherche de solutions alternatives, et la découverte de la monarchie traditionnelle française ne laisse pas d’étonner : n’est-elle pas promotrice d’harmonie sociale et de civilisation ? Ne peut-on voir là une conséquence de sa soumission institutionnelle à la loi naturelle et aux préceptes évangéliques ?

De même, le cercle catalan Hyacinthe Rigaud (du Roussillon) est-il chargé des relations avec nos amis carlistes (les légitimistes espagnols). Des accords sont ainsi contractés pour l’échange et la traduction d’articles. Ainsi les colonnes du journal Ahora sont-elles désormais ouvertes à l’UCLF.

Depuis cet été, le cercle Saint-Louis-Roi-de-France de Nîmes a créé un réseau Facebook pour promouvoir la légitimité dans l’espace francophone d’Amérique du Nord (Amérique francophone légitimiste). D’ores et déjà cette structure comble un besoin certain, et contribue à jeter des ponts avec des peuples fiers de leurs origines françaises.

Par ailleurs — grâce aux divers réseaux de l’UCLF —, plusieurs militants ont établi des liens avec des organisations amies d’autres pays. Citons : l’Italie, le Portugal, l’Autriche, l’Allemagne, la Russie, la Pologne, Madagascar, l’Argentine, le Brésil…
La publication programmée en 2020 d’une Charte internationale de la légitimité (en cours de rédaction) devrait permettre de régulariser ces relations et sceller des alliances solides, durables et fructueuses.

La Gazette royale

La Gazette royale, soutenue par le cercle Paul Barillon en Anjou, est le plus ancien média de l’UCLF ainsi que sa principale source de financement. On aurait pu croire que nos journaux papier étaient condamnés à suivre le même déclin que celui de la presse écrite en général. Cependant, il est vrai qu’après quelques années de vaches maigres, la Gazette royale a su renouveler son public et sa diffusion augmente désormais.
Un appel est lancé par le Directeur de publication pour des articles non polémiques, concernant la vie des cercles, l’actualité, l’histoire, la philosophie, la politique ou tout autre sujet susceptible d’intéresser la légitimité. Un même appel est d’ailleurs lancé pour alimenter le site uclf.org par son directeur de publication.

Le site viveleroy

Porté par le cercle breton Saint-Yves-du-Trégor, et véritable bibliothèque de la légitimité, le site viveleroy.fr a changé d’adresse et de format. Les articles de l’ancien site vont progressivement migrer vers le nouveau. Ils seront mélangés aux productions plus récentes. Désormais accessible à l’adresse vlr.viveleroy.fr, cette nouvelle version est compatible avec les standards les plus actuels de la Toile. En particulier, des efforts ont été portés sur :
– l’interaction avec les réseaux sociaux.
– l’interaction avec l’autre site national de l’UCLF (uclf.org).
– la compatibilité avec la lecture sur smartphone ou sur tablette.
– la facilité de navigation par un système de mots-clés.
– la copie d’un article sous format PDF par simple clic sur icône.
La déclinaison des articles sous forme audio (podcastable) est d’ores et déjà à l’étude.

Formation : les cellules d’étude

L’expérience montre qu’un cercle sans cellule d’étude n’a qu’une durée de vie très limitée. Aussi l’UCLF propose-t-elle plusieurs supports à l’étude en groupe de travail :
– les Cahiers de l’Université Saint-Louis, téléchargeables à cette adresse.
– les tout nouveaux cinq cycles d’étude, disponibles sur viveleroy à cette adresse.
Insistons sur ce dernier outil de formation. Les cinq cycles d’étude constituent un apprentissage méthodique de ce qu’était la monarchie traditionnelle. Plus encore, il s’agit d’un authentique instrument de combat, qui donne aussi les armes nécessaires pour comprendre la subversion des idéologies (nationalisme, libéralisme, socialisme), et pour se prémunir contre elles.
Constitué de textes recueillis et enrichis depuis trente ans, cet enseignement — fondé, tant sur des travaux universitaires que des textes traditionnels — épargne aux nouveaux amis de la légitimité bien des tâtonnements pour connaître les enjeux et les forces en présence. Il est donc, à ce jour, le plus sûr moyen pour apprendre à argumenter rationnellement, et ainsi de progresser dans l’art de combattre.

L’Université d’été Saint-Louis (USL)

Malgré leur rajeunissement (l’âge moyen des participants est inférieur à 30 ans), les deux dernières universités ont montré une nette augmentation du niveau des conférences qui, pour plusieurs, correspondaient à des thèses universitaires. Pour éviter que les nouveaux venus soient complètement noyés, une nouvelle structure sera donc mise en place dès la prochaine édition. Outre les études en cellule déjà différenciées par leurs cahiers respectifs (Cahiers des débutants et Cahiers de l’Université), un dédoublement des exposés est envisagé de façon à apporter simultanément une formation solide aux nouveaux, et un savoir plus pointu aux plus expérimentés. Notons que sur le plan spirituel, l’USL entretient sa traditionnelle collaboration avec l’ordre dominicain. En effet, la communauté de Notre-Dame-du-Rosaire 1 apporte à cette université, non seulement un support spirituel avec la sainte messe (quotidienne) et le sacrement de pénitence, mais encore, grâce à son expertise, un appui en matière de philosophie classique.

Le Catéchisme de la légitimité

Le cercle Sainte Clothilde de Dijon s’est attelé au projet ambitieux de la rédaction d’un Catéchisme de la légitimité, avec ce défit particulier de n’ignorer aucune question difficile, le tout sous un format compact. Un extrait a ainsi été lu devant l’assemblée des responsables de cercle, lequel a unanimement remporté l’enthousiasme.

Des vidéos Youtube de formation

Depuis cette année, le cercle Crillon le Brave du Dauphiné s’est investi dans la production de vidéos militantes sous le format Youtube. La chaîne UCLF de Cyber chouan compte à présent deux films dont le ton humoristique et persifleur a su conquérir les internautes. D’autres films sont donc en préparation pour toucher un public toujours plus large.

Calendrier de la légitimité

Depuis quelques années, le cercle Robert de Baudricourt publie un magnifique calendrier de la légitimité. Agenda aisément configurable — par exemple pour les réunions d’un cercle —, le partage de ce calendrier constitue un acte militant tant il prêche par le beau. Une idée simple de cadeau à offrir.

La recherche bibliophile

Le cercle d’Union légitimiste de Normandie est spécialisé dans la recherche d’ouvrages légitimistes publiés au XIXe et au début du XXe siècle. Il importe en effet de prendre connaissance des recherches menées par nos aînés pour rester fidèles à leur combat, tout en restant critique sur l’influence non négligeable de la pression idéologique qui régnait à ces différentes époques. Riche de cette bibliothèque, l’Union légitimiste de Normandie partage ses découvertes sur son site Normandie légitime, et en fait la promotion sur sa très populaire page Facebook.

Une œuvre corporelle de charité : La poule au pot

Dès ce mois de novembre, le cercle Saint-Louis-Roi-de-France de Nîmes instaure une distribution de repas chauds gratuits. Dans le droit fil de l’action sociale des légitimistes du XXe siècle, et avec la bénédiction de l’évêque, le cercle nîmois a su mobiliser des bénévoles pour apporter un bon repas dominical aux nécessiteux. Le cercle relaye ainsi l’objectif du bon roi Henri IV : pour chaque Français « la poule au pot » le dimanche. Souhaitons que l’expérience du cercle Saint-Louis-Roi-de-France — par ailleurs très actif et très suivi sur sa page Facebook —, soit relayée par d’autres cercles.

Le pèlerinage de Sainte-Anne d’Auray

Organisé par la Fédération Bretonne Légitimiste (FBL), le pèlerinage national de Sainte Anne d’Auray est, pour tous les légitimistes, le rendez-vous du dernier week-end de septembre. Plus particulièrement, il devrait mobiliser les légitimistes bretons. Si son ambiance conviviale laisse à tous les participants d’excellents souvenirs, il faut déplorer le manque de mobilisation pour cette manifestation plus que centenaire. En cette France déchristianisée, l’esprit de pèlerinage s’est aussi affaibli. On ne saurait pourtant insister sur l’importance du pèlerinage qui est un déplacement, un dérangement, symbole de la résolution du chrétien, allégorie physique de sa volonté de renouveler sa foi pour marcher dans les pas du Seigneur et obtenir les grâces nécessaires pour son action, tant dans sa famille que dans son métier ou dans la Cité. Heureusement, depuis plusieurs années l’aumônier du pèlerinage (le père Jean-Marie de la Fraternité de la Transfiguration), avec son humour inimitable, rappelle ces vérités essentielles et encourage les pèlerins à s’engager spirituellement et politiquement pour la Cité.

La Confrérie royale

Le succès de la Confrérie royale l’amène à une crise de croissance. En effet, le manque de cadres se fait ressentir, car la Confrérie obtient plus de succès chez les laïcs que dans le clergé. Cela ne l’empêche pourtant pas de développer de nouveaux projets sur demande, comme des récollections et des retraites, en particulier des retraites sacerdotales. Les activités traditionnelles ne seront pas oubliées, comme le pèlerinage national à Notre Dame du Puy-en-Velay pèlerinage, qui aura lieu du 21 au 23 mai 2020. Un appel est lancé à des volontaires pour servir de relais provinciaux.

Conclusion

L’esprit inventif des cercles est sans limite, ainsi d’ailleurs que les caractères de subsidiarité et complémentarité de leurs actions. Nous n’avons pu citer ici toutes leurs activités, comme l’organisation de journées culturelles, de pèlerinages locaux, de journées formation, et même, cette année, leur parrainage du film Le fils d’un roi de la réalisatrice Cheyenne-Marie Caron.
Loin de l’esprit courtisan, nombriliste et mondain, pareille vitalité est due à l’effort renouvelé de chacun de ses membres. Les militants s’attachent en effet à manifester une humble soumission au réel, à œuvrer concrètement pour la Cité, à se former, à se réformer, en développant une vie intérieure nourrie par les sacrements pour mieux servir le bien commun du Pays.
Les cercles s’emparent sans complexe de tout ce qui peut servir la monarchie traditionnelle. Ainsi a-t-il été pertinemment évoqué la proximité de notre critique de la société libérale avec celle du philosophe gauchiste Jean-Claude Michéa. Bien entendu, les limites de cette pensée ont été aussi explicitées, mais les travaux de plus en plus de penseurs, effrayés de la tournure prise par la modernité, s’avèrent précieux et sont source de réconfort. De même, lors de cette assemblée des responsables de cercle, il a pertinemment été rappelé le modèle du guerrier légitimiste en la personne de sainte Jeanne d’Arc, laquelle, dans sa Lettre aux habitants de Riom, exhortait au combat « pour le bien et l’honneur du Roi ». Et la Pucelle d’insister : « Que le Roi soit protégé par vous ».
Telles sont bien les vocations de l’UCLF et de la Confrérie royale.

Références   [ + ]

1. Frères de Notre-Dame-du-Rosaire, Maison St Paul, Le Bourg, 24380 ST-PAUL-DE-SERRE.