Assemblée générale 2017 de l’UCLF

  • 84
    Partages

Quarante délégués de nombreux cercles et fédérations

En ce samedi 25 novembre, les délégations des cercles légitimistes du Pays ont rendez-vous non loin de la gare Montparnasse.
Si quelques cercles se sont excusés, les autres, du Nord au Midi, de la Bretagne jusqu’à l’Alsace, viennent exposer le bilan de leurs combats, et l’ambition de leur action pour les années à venir.

À l’UCLF, les combattants de la légitimité sont à l’image de la société dans toute sa diversité, mais tous communient à la même pensée légitimiste et se reconnaissent dans les sacrifices et les prises de responsabilité qu’impose l’engagement pour Dieu et le Roi.

L’heure des bilans et des projets

Le tour de table pour la présentation des cercles par chacun des présidents était très attendu, tout particulièrement par les nouveaux participants. Attente non déçue. Les comptes-rendus suscitent étonnement et admiration devant la multiplicité des talents et des manifestations originales mises en œuvre localement pour la promotion de la légitimité. Outre l’indispensable travail en cellule et les incontournables galettes des rois et messes du 21 janvier, des cercles proposent :
– des soirées culturelles (cercle Robert de Baudricourt, cercle Saint Louis Roi de France, cercle Duchesse Anne)
– des journées de formation (Fédération Bretonne Légitimiste, cercle Paul Barillon, cercle Arthur de Richemont…)
– des journées « découverte du patrimoine » (FBL, cercle Madame Élisabeth, cercle Robert de Baudricourt…)
– la rédaction d’un ouvrage de vulgarisation de la doctrine légitimiste (cercle Sainte-Clotilde)
– la tenue de sites, de blogues et de pages Facebook.
– la préparation de manifestations nationales comme le pèlerinage du Puy-en-Velay ( pèlerinage annuel de la Confrérie royale organisé avec l’aide du cercle Abbé-Claude-Allier du Vivarais), le pèlerinage de Sainte-Anne d’Auray, ou l’Université Saint Louis.
– Plusieurs offrent des messes et organisent des chapelets pour la restauration du Trône et l’Autel, ou, plus directement à l’intention de Monseigneur le duc d’Anjou Louis XX et de sa famille.

Ce rendez-vous annuel est aussi l’occasion pour le président, Pierre Bodin, de prendre solennellement des mesures qui touchent à la vie de l’UCLF :
– le retour de son prédécesseur, Hugues Saclier de la Bâtie, au poste de directeur de la Gazette Royale.
– l’adhésion du dynamique cercle Saint-Louis-Roi-France désormais « Correspondant de l’Union des Cercles Légitimistes de France pour la vicomté de Nîmes ».

Pour améliorer l’organisation générale et apporter une aide précieuse à tous les présidents de cercle, il désigne de nouveaux conseillers dans des domaines divers.

En outre, il signale :
l’enregistrement de nouvelles demandes officielles d’adhésion provenant de deux cercles qui se sont constitués en association déclarées : cercle légitimiste Abbé-Claude-Allier (Vivarais) et cercle légitimiste Hyacinthe Rigaud (Roussillon)
L’engagement de nouveaux volontaires pour la formation de cercles dans des provinces qui en sont encore dépourvues.

Un bref bilan des organes nationaux de l’UCLF montre que :
– la toute jeune Cellule de communication a tenu ses promesses au delà des services attendus (communication inter-cercles, relai des activités par réseaux sociaux et autres sites, communication à l’extérieur de l’UCLF)
– l’Université d’été Saint-Louis, victime de son succès, est obligée de déménager pour s’établir dans des locaux plus spacieux. En raison d’un important afflux de demandes, la candidature des plus jeunes sera désormais privilégiée. En outre, les Cahiers de l’Université sont plébiscités par les internautes.

Les exposés de l’après-midi

Dans une première conférence, le nouveau Grand prieur de la Confrérie royale a étrillé le providentialisme. S’il existe un bon providentialisme, c’est bien celui que nous revendiquons, qui repose sur l’adage «Aide-toi et le Ciel t’aidera», ainsi que sur l’exemple de la sainte patronne de la légitimité, sainte Jeanne d’Arc déclare en effet : «Les hommes d’arme batailleront et Dieu donnera la victoire».
En revanche, le providentialisme qui consiste à attendre et à proclamer la venue prochaine du saint Pape et du Grand Monarque sur la base d’une exégèse de prophéties de voyants non reconnus par l’Église, ce pseudo providentialisme ne relève pas de la raison mais
– du millénarisme (les fameux mille ans du providentialisme qui débarrasseront l’humanité du péché originel !),
– de la gnose (il faut être initié pour comprendre et reconnaître les messages de Dieu dans ces apparitions),
– ou, plus simplement, de l’hôpital psychiatrique.

La deuxième intervention concernait l’importance de la musique et du chant traditionnel. Le musicien et chanteur Paul Prieto, du duo Adamanta — dont notre site a déjà fait mention  — a plaidé en faveur d’un renouveau de la musique traditionnelle comme véhicule de la sensibilité de chaque province.

Enfin, lors de la dernière conférence, Marc Faoudel a exposé les bases de l’unité des sociétés politiques à partir des trois degrés de légitimité dont on trouvera le contenu dans la dernière publication du site viveleroy.fr

 

C’est conscients de participer à un vaste effort collectif que les délégués s’en sont retournés dans leur province respective. Là ils pourront mettre en pratique les bonnes idées échangées, et rallier toujours plus de combattants pour Dieu et le Roi.