Une fête pour « mettre à l’honneur la France des terroirs et des clochers »

Le samedi 30 mars prochain, Civitas — officiellement « parti politique » depuis juin 2016 –, organise la « 3e Fête du Pays Réel » à l’espace Jean Monnet à Rungis.
Une Fête du Pays réel ? Qu’est-ce donc ? Selon ses organisateurs :

c’est la volonté, durant toute une journée, de mettre à l’honneur la France des terroirs et des clochers dans une ambiance unitaire, conviviale, joyeuse et familiale 1.

Cette 3e édition se distinguera des deux précédentes par la tenue d’un colloque « organisé par le Conseil Scientifique de Civitas », un colloque dont le thème général sera : « Grand remplacement : mythe ou réalité » 2.

À ce colloque interviendront, outre Alain Escada :
deux ou trois personnalités catholiques jouant le rôle de caution de la manifestation, car on les retrouve en bien étrange compagnie :
Claude Timmerman, Claude Meunier-Berthelot, Bernard Lugan, Dominique Tassot, Jean-Yves Le Gallou et Pierre Hillard.

Nous nous intéresserons à ces derniers personnages dont on se demande vraiment comment ils pourraient « mettre à l’honneur la France des terroirs et des clochers ».

Claude Timmerman : le « catholique traditionaliste » pour qui la Bible n’est qu’un tissu de fake-news juives

Claude Timmerman, entre Civitas, Rivarol et Égalité & Réconciliation

Claude Timmerman est un biologiste, statisticien, spécialiste de la génétique des populations diplômé de l’ENS. Catholique traditionaliste 3, il a participé régulièrement au Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Courtoisie et publié des articles sur différents médias, tels que Rivarol, Boulevard Voltaire ou Medias-presse.info. Il a entrepris depuis une dizaine d’années des recherches sur les origines historiques du peuple juif 4.

C’est ainsi que le présente la préface de son dernier ouvrage Judéo-christianismeTravestissement historique et contre-sens idéologique, paru en 2018 aux éditions Kontre Kulture d’Alain Soral l’animateur bien connu d’Égalité & Réconciliation. Claude Timmerman intervient en fait très fréquemment sur Medias-presse.info — le site de l’Institut Civitas — et donne de nombreuses conférences, annoncées tant par Égalité & Réconciliation que par Medias-presse.info.
Notre auteur s’est posé la vraie question, qui n’est pas celle

de la véracité des affirmations bibliques, mais bien celle de la sincérité et du but poursuivi à l’origine par les rédacteurs de ces textes élaborés tardivement, relatant des faits rapportés supposés très anciens 5.

Et les découvertes de M. Timmernan de tomber :

Tout serait à citer dans cet ouvrage d’une richesse que l’on a du mal à soupçonner ! On reste songeur quand on pense qu’il a fallu attendre le travail de M. Timmerman pour réfuter l’exégèse d’un saint Augustin, d’un saint Jean Chrysostome et de tous les docteurs de l’Église, et pour enfin se rendre compte que la Bible n’est qu’un tissu de Fake News juives.

La recension de l’ouvrage de Timmerman par Civitas

Aussitôt connues les révélations ci-dessus, le site Medias-Presse-Info de Civitas en fait une publicité où on lit l’affirmation stupéfiante :

Voilà pourquoi ce livre s’attelle à dévoiler deux mille ans d’affabulations et d’anachronismes et met en évidence toute la différence qu’il y a entre se doter d’une divinité que les Hébreux se sont choisie et suivre un Dieu révélé 17.

On retrouve cette publicité sur le site Kontre Kulture d’Alain Soral. En effet, la même aversion contre un Ancien testament — suspect, car juif — est d’ailleurs partagée par d’autres auteurs comme Youssef Hindi (conseiller musulman de Civitas) : ou encore Laurent Guyénot  :

Funeste divinité que Yavhé… La Bible hébraïque, dont la marque de fabrique est l’inversion de toutes les vérités anthropologiques (à commencer par la femme sortant du sein de l’homme)… c’est Yavhé qui enseigne que l’homme n’a pas d’âme et que le bien est la haine de l’autre 18.

Faut-il, comme le suggèrent les publications soraliennes — ainsi que Civitas, sa courroie de transmission dans les milieux cathos  –, faut-il donc se résoudre à mettre certaines paroles du Christ à la déchetterie :

Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi et les Prophètes. Je ne suis pas venu démolir, mais réaliser pleinement… pas une lettre, pas un accent de l’Écriture ne seront effacés, mais tout se réalisera. (Matthieu, 5, 13-19) ?

Autre position étrange de M. Timmerman : « Les deux pires maux dont souffre l’Afrique sont les antibiotiques et la vaccination » !

Claude Timmerman s’intéresse aussi à l’Afrique, et on ne sait pas bien s’il s’agit du continent ou de sa population, car on a peur de comprendre :

Bien avant que Bernard Lugan ne l’énonce… j’ai souligné que les deux pires maux dont souffre l’Afrique sont les antibiotiques et la vaccination 19.

Jean-Yves Le Gallou, l’apôtre de l’Europe païenne

De l’ENA à la Fondation Polémia.
Ancien élève de l’ENA, Jean-Yves Le Gallou est né en 1948.
Il adhère mouvement anti-chrétien GRECE dès sa fondation en 1969.
Rappelons que le GRECE — sous la direction du « philosophe » païen Alain de Benoist — se propose d’élaborer une « nouvelle culture de droite » :

Face à cette crise d’identité qui menace désormais l’Europe… quelques penseurs français (Alain de Benoist parmi d’autres) ont prôné le retour à cette religiosité européenne pré-chrétienne qui, cachée encore sous les cendres de notre superficialité, serait peut-être capable de rallumer la flamme d’un instinct de survie moribond… Pourquoi, par conséquent, l’Europe identifierait-elle son être profond à une religion importée [le christianisme] ? Pourquoi ne chercherait-elle pas plutôt son salut du côté d’une religion païenne, voire indo-européenne retrouvée 20?

Le christianisme est mort de ce qui l’a institué 21.

– En 1974, avec Yvan Blot et Henry de Lesquen, il fonde le Club de l’horloge, « Cercle de réflexion métapolitique français » devenu, en 2015, le Carrefour de l’horloge.
– Dans les années 80, il collabore à la revue Éléments dont l’éditorialiste est, depuis l’origine, le païen Alain de Benoist (sous le pseudonyme de Robert de Herte).
– En 2003, il crée la Fondation Polémia, « Cercle de réflexion », qui anime la cérémonie annuelle des Bobards d’or.
– Co-fondateur de l’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne.

Bernard Lugan, le contempteur des missions chrétiennes

Co-fondateur de l’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne

Fondé au sommet du Mont Olympe, « à la veille du solstice d’été », le 21 juin 2014, l’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne est dirigé par Philippe Conrad (qui en est le président), Jean-Yves Le Gallou et Bernard Lugan.
Souhaité par le païen Dominique Venner — alias “le suicidé de Notre-Dame de Paris”–, cet institut a pour « vocation de transmettre les traditions de la civilisation européenne et de former à sa connaissance et à son histoire 22». Et Philippe Conrad de préciser à l’aide de deux “belles” figures de l’anti-christianisme (Dominique Venner et Nietzsche) :

Au-delà de l’œuvre de Dominique Venner, il s’agit d’inscrire son travail dans la durée, notamment chez les jeunes générations, avec la certitude que Nietzsche 23 avait raison : « Le futur appartient à celui qui a la plus longue mémoire » 24.

Un avis sur l’Institut Iliade, celui de l’excellente journaliste Jeanne Smits qui déplore sur son blog :

Je viens de regarder la vidéo mise en ligne par l’Institut Iliade. Elle laisse un goût amer, celui d’une pensée refermée sur la matière, sacralisant la jeunesse et la race, fermée à la grâce… Mon Europe est celle qui a pris le large pour annoncer cet Évangile jusqu’aux confins de la terre… Mon Europe ne vénère pas Venner, et son suicide sacrilège 25

Sus aux missionnaires, aux religieuses soignantes, aux médecins coloniaux…

Sous le prétexte d’avoir été coopérant au Rwanda de 1972 à 1982, puis en 2003, mandaté par l’ONU auprès du Tribunal Pénal International pour le Rwanda, Bernard Lugan se taille rapidement une réputation d’« expert africain ».
En 2015, il publie Osons dire la vérité à l’Afrique 26, ouvrage dans lequel il part en guerre contre les missionnaires et plus généralement contre ceux qui y ont œuvré avec dévouement et loyauté :

[…] n’est-il pas temps de reconnaître, « l’enfer étant pavé de bonnes intentions », que les missionnaires, les religieuses soignantes, les médecins et les infirmiers coloniaux ont, au nom de leur « amour des autres », notion universaliste européenne, provoqué le cataclysme démographique qui, aujourd’hui, tue l’Afrique à petit feu 27?

Le 3 juillet 2015, il précise sur son blog :

Or cette explosion démographique [de l’Afrique] s’explique parce que les missionnaires, les religieuses soignantes, les médecins et les infirmiers coloniaux ont, au nom de leur « amour des autres », délivré les Africains de la lèpre, de la rougeole, de la trypanosomiase, du choléra, de la variole, de la fièvre typhoïde ; ce, pendant que les militaires les libéraient de l’esclavage arabo-musulman 28.

En 2018, dans une interview à Breizh-info.com, il fait preuve d’un cynisme absolu :

La situation va aller en s’aggravant à partir du moment où le vaccin contre la Malaria va être répandu. À l’heure actuelle, le seul frein à la surpopulation africaine, c’est la Malaria qui tue, malheureusement des jeunes enfants. Mais le vaccin est quasiment prêt à sortir, et mis dans les 10 années qui viennent sur le marché et distribué par les ONG 29

Et le pessimisme de l’envahir :

[…] l’Afrique est partagée entre deux grandes religions, l’Islam et le Christianisme, qui sont deux religions contre les politiques de natalité, de contrôle 30.

Pour réparer les « méfaits » de ces missionnaires et autres médecins, Bernard Lugan propose différentes mesures, dont… le modèle chinois de maîtrise de la « croissance démographique » 31.

Il faut mentionner qu’en 1975, un véritable historien et démographe, Pierre Chaunu (1923-2009), s’élevait déjà contre cette notion de « cataclysme démographique » :

Un Tiers-Monde vide, sous peuplé, les 9/10e de l’Afrique noire à laquelle on peut joindre presque toute l’Amérique latine… Pour ce Tiers-Monde-là les 9/10e en superficie et le l/5e en nombre, toutes les analyses déferlantes sur le surpeuplement du Tiers-Monde tombent à contre-sens 32.

Chaunu stigmatisait alors l’action de l’ONU :

[…] l’O.N.U. n’a cessé, depuis 1963, dans ce domaine, de se comporter comme un organisme de combat au service d’un néo-malthusianisme 33

Bernard Lugan n’a-t-il pas été salarié de l’ONU ? Quant au « modèle chinois », le professeur Chaunu est très clair :

[…] en matière de population, le gouvernement communiste chinois s’aligne sur les comportements les plus irresponsables du capitalisme le plus sauvage 34

Et Pierre Chaunu d’asséner : « La croissance zéro, c’est la mort 35». Mais n’est-ce pas, au fond, ce que Bernard Lugan souhaite pour l’Afrique ? Remarque : nous n’avons volontairement pas abordé les aspects moraux et religieux !

Dominique Tassot, l’exégète “scientifique” de la Bible

L’animateur du Centre d’Études et de Prospective sur la science (CEP)

Dominique Tassot, ingénieur des Mines de Paris (promotion 67), anime le Centre d’Études et de Prospective sur la science (CEP). Qu’est-ce que le CEP?
Le CEP se propose « de coordonner les différentes sciences, considérées sans œillères idéologiques réductrices, mais de le faire à la lumière des vérités révélées, afin de rétablir ainsi un pont nécessaire entre la Science et la Foi. » Depuis 1997, le CEP édite une revue trimestrielle et organise, régulièrement, des «journées » et des colloques.

« L’Histoire est divine »

C’est un des « chevaux de bataille » du CEP !
Dans l’éditorial de Le CEP n°10 (1er trimestre 2000), Dominique Tassot nous démontre cette « divinité », grâce à une comparaison entre deux présidents des États-Unis : Abraham Lincoln et John Kennedy.
Nous tentons de résumer cette démonstration :

Dominique Tassot de conclure :

Il n’est nul besoin d’en poser le calcul de probabilité pour deviner qu’une telle succession de « coïncidences » ne peut être fortuite 37.

Si c’est lui qui le dit…

« L’effet patent des vaccins est, ainsi, de favoriser la mort ! 38»

La lutte contre le principe des « vaccins » fait, également, partie des « chevaux de bataille » du CEP ! Dans Le CEP n°34 (1er trimestre 2006), un certain Pr Louis-Claude Vincent nous le prouve en s’appuyant sur des « faits historiques » :

Considérant que trois personnalités éminentes de France furent victimes des injections vaccinales : Le Général de Gaulle, mort foudroyé par une crise cardiaque. Le Président Pompidou, décédé après quatre années d’un douloureux martyre. André Malraux, enfin, qui ayant accordé foi à l’effet miraculeux des vaccins de la grippe, succomba de la peste vaccinale 39 .

C’est fou ce qu’on apprend avec le CEP !

Participation à des débats organisés conjointement par Civitas et Égalité & Réconciliation

Dominique Tassot participe, également, à des débats organisés conjointement par Civitas et Égalité & Réconciliation. Témoin celui-ci, programmé le 9 février 2019 avec Claude Timmerman à Grenoble.
Nous n’avons pas l’intention d’entrer dans la polémique, mais il nous semble que le colloque du 30 mars pourrait être l’occasion d’un échange fructueux entre :
– d’un coté Claude Timmerman et Bernard Lugan pour qui, nous l’avons vu, la vaccination est une cause essentielle d’une croissance démographique africaine qu’ils déplorent,
– et de l’autre Dominique Tassot pour qui les vaccins sont essentiellement mortifères…
Puisque les considérations morales ne semblent pas gêner les premiers, pourquoi ne pas organiser en Afrique des séances de vaccinations massives pour obtenir la décroissance démographique souhaitée ?

Pierre Hillard, expert en complot

Conseiller de Civitas, Pierre Hillard, qui se présente comme docteur en sciences politiques et enseignant, fait partie de la nébuleuse Égalité & Réconciliation dont il est un des auteurs publiés.

Nous avons déjà montré dans l’article « Recension : Chroniques du Mondialisme, de Pierre Hillard » paru sur notre site, combien dans ses ouvrages M. Hillard prenait des libertés avec la rigueur et les sources. Il s’y fendait même de théologie et de droit canon :

Benoît XVI (ordonné en 1951 selon le rituel classique mais sacré évêque selon le nouveau rite en 1977)… n’est pas évêque. Si nous continuons dans cette voie, le nouveau pape choisi par les cardinaux — à condition d’avoir été ordonné et sacré par le nouveau rite après 1968 — ne sera ni prêtre ni évêque. Nous aurons affaire à un simple laïc déguisé en pape 40.

Pourtant notre homme récidive, et on le retrouve récemment préfacier de l’ouvrage De La Salette à Diana Vaughan de Paul-Étienne Pierrecourt, lequel déclare :

Nous tenons avant tout à remercier très chaleureusement le professeur Pierre Hillard, qui, avec une rare amabilité, a daigné relire notre étude, nous faire part de ses encouragements ainsi que de ses observations, et nous accorder le grand privilège de préfacer notre ouvrage 41.

Et en effet, comme dans les livres de Pierre Hillard, on nage dans les méandres d’un complotisme où les histoires les plus extravagantes sont assénées sans souci de sources primaires, et où les anciens ragots sont pris pour argent comptant simplement parce des quidams les ont écrits un jour. Dans le genre, cette œuvre est une véritable mine. Bornons-nous tout d’abord à en extraire quelques pépites :

Dans ses Mémoires, Diana Vaughan — ancienne grande Maîtresse du « Rite Palladique Rectifié », puis convertie — nous a avertis :

La tradition de l’occultisme palladique… est qu’un daïmon nommé Anti-Christ existe au royaume de feu et qu’il s’incarnera le 25 décembre 1961, naîtra le29 septembre 1962… 53

Concernant la première date, le 25 décembre 1961, il est tout simplement stupéfiant de constater qu’il s’agit ni plus ni moins de la date EXACTE, et AU JOUR PRÈS [sic], de la convocation officielle de « Vatican II », par la bulle Humanæ salutis de Jean XXIII, précisément publiée le 25 décembre 1961 54.

Cependant, la seconde date, le 29 septembre 1962, ne correspond pas à un événement historique connu et il faut

attendre 13 jours plus tard, le 11 octobre 1962, pour trouver comme événement concordant le discours inaugural de « Vatican II » par Jean XXIII 55.

Stupides que nous sommes ! Nous n’avions pas remarqué le « décalage de 13 jours entre la Nativité et l’Épiphanie 56 ». Tout est maintenant clair :

la gestation de la secte conciliaire, « corps mystique » de l’Antéchrist, fut officiellement initiée le 25 décembre 1961, et après la « nativité » prévue le 29 septembre 1962, ce fut, au 13e jour, l’« épiphanie » du 11 octobre 1962, la manifestation aux yeux du monde de la nouvelle « église » conciliaire, à l’issue de la « nouvelle pentecôte [sic] Vatican II », et du discours inaugural de Jean XXIII présentant aux Princes de l’Église le nouveau « messie » conciliaire 57.

En conclusion, un retour à la préface de Pierre Hillard s’impose :

Que le lecteur qui lira l’ouvrage de Paul-Étienne Pierrecourt se rappelle les quelques personnes peu nombreuses, au cours des générations précédant ces événements violents et annoncés, qui ont tenté de transmettre dans des conditions de plus en plus difficiles le flambeau de tout ce qui fait l’âme de la civilisation française 58.

Claude Meunier-Berthelot, collaboratrice de Riposte Laïque

Collaboratrice régulière de Riposte laïque

À l’instar de Pierre Hillard et de Youssef Hindi, cette enseignante et essayiste est membre du Conseil de Civitas, ce qui ne l’empêche pas de collaborer régulièrement à Riposte laïque.

Le site Riposte Laïque a été créé en août 2007, par des anciens animateurs du journal en ligne Respublica. Il se réclame des principes laïques et républicains, et réunit des patriotes de gauche et de droite qui n ‘acceptent pas l’islamisation de leur pays… 59

Pierre Cassen, membre fondateur, copréside Riposte laïque depuis le 8 septembre 2007. Il a milité au PCF, à la Ligue communiste révolutionnaire, à la CGT et à l’Union des familles laïques.

Christine Tasin copréside Riposte laïque depuis le 21 septembre 2007.
En 2013, elle publie un « fascicule » intitulé : Qu ‘est-ce qu ‘elle vous a fait la République ? 60. Quelques citations :

Certes la première libération, d’où découle tout le reste, est celle du péché originel. Ce dogme qui nous empoisonnait depuis Saint-Agustin [sic] (soit le quatrième siècle) prétendait expliquer l’origine du mal sur le terre et interdire à l’homme toute liberté de s’en affranchir sans Dieu ou plutôt sans la grâce de ce dernier 61.

Cracher sur la laïcité, c ‘est cracher sur le seul système qui, si la loi de 1905 était appliquée, per­mettrait le respect des consciences, des croyances, des cultes, la liberté de l’être humain, et assure­rait la préséance de la loi humaine, celle du peuple, sur celle de Dieu… Cracher sur notre héritage de 1789, c’est vouloir nous renvoyer à la barbarie, à la féodalité, aux privilèges 62.

Des ouvrages recommandés par la Fondation Polémia de Jean-Yves Le Gallou

Les ouvrages de Claude Meunier-Berthelot sont recommandés par la Fonda­tion Polémia  voire préfacés par Jean-Yves Le Gallou :

Les habitués de Polémia connaissent bien Claude Meunier-Berthelot, dont les ana­lyses pénétrantes sur la déliquescence du système éducatif français sont régulièrement diffusées sur le site 63.

En 2015, Claude Meunier-Berthelot publie C’est l’identité française qu’on assassine 64, étude précédée d’une préface du païen Jean-Yves Le Gallou intitulée : « L’École, instrument du Grand Remplacement ».

Stands traditionnellement présents à la Fête du Pays réel

Synthèse nationale de Roland Hélie

Le sens de notre combat a toujours été le même : lutter contre le mondialisme destructeur des nations, des peuples et des identités ; instaurer un Ordre nouveau, nationaliste, social, populaire et identitaire, seul capable de sauver notre civilisation européenne face à la volonté hégémonique et génocidaire de l’hyper-classe apatride. […] Concilier la tradition et la révolution, tel est le sens de la synthèse que nous proposons.

Source : Éditorial du n°30 de la revue Synthèse nationale (janvier février 2013)

Xe Journée identitaire de Synthèse nationale. De gauche à droite : Alain Escada, M. ?, Pierre Cassen de Riposte laïque et Pierre Vial.

Philippe Randa (1er à gauche), Roland Hélie (3e à partir de la gauche) à la Fête du Pays réel 2018

C’est ainsi que dans ses fêtes identitaires, Synthèse nationale réunit Alain Escada président de Civitas et le président de Terre et peuple, le païen Pierre Vial, ancien du GRECE, lequel déclarait dans son Discours de Genève du 20 janvier 2013 :

Notre mission est de réveiller la conscience raciale des peuples blancs… Ceux-ci sont désarmés moralement, intellectuellement, psychologiquement… Sont responsables de cet asservissement les monothéismes, les religions du Livre, les fils d’Abraham, comme se définissent aussi bien les musulmans et les chrétiens que les juifs C’est pourquoi c’est en retrouvant la fidélité à leur âme la plus profonde, à leur plus longue mémoire, à l’héritage des ancêtres, donc à leur identité païenne que les peuples européens pourront se libérer, se remettre debout.

Source : Le site Synthèse nationale de Roland HÉLIE.

Les liens entre Synthèse nationale, Civitas et Terre & Peuples sont très étroits, et depuis des années on retrouve ces mouvements dans les mêmes manifestations. Ainsi rencontre-t-on lors de la 12e journée de Synthèse nationale du 14 octobre 2018, Alain Escada et Thierry Bouzard, le délégué Civitas pour la Région parisienne. Thierry Bouzard a même eu l’honneur de présenter le concert du chanteur païen Docteur Merlin, lui aussi ancien du GRECE et auteur bien connu du Blues du Crucifié :

Christos blues
Ouais, c’est le blues du crucifié
L’histoire du type qu’a un gros nez
Son père était un charpentier
Qui voulait pas se mettre en piste
Alors sa mère s’est fait draguer
Par un centurion pas raciste
Et dans l’étable elle a pondu
Un mec minable, un vrai faux-cul,
Le crucifié.

Dissidence française, le parti évolien (de l’occultiste fasciste italien Julius Evola)

Dissidence française.
Au milieu : Roland Hélie et Vincent Vauclin.

Dissidence française à la Fête du Pays réel 2018.

La référence ultime de ce parti est la philosophie de l’initié antimoderne (mais aussi antichrétien) Julius Evola, comme le montre le Credo du mouvement, ainsi que la page résumant la multitude des articles consacrés au sinistre personnage.

Comme René Guénon, Evola s’oppose à la Franc-maçonnerie moderne égalitariste pour promouvoir une FM “traditionnelle” aristocratique, « virile et solaire ». Si on le voit défendre le droit divin, ce n’est pas dans l’acception classique du roi légitime soumis à Dieu, car édictant des lois conformes à la loi naturelle voulue par Dieu pour les hommes — loi naturelle accessible à la seule intelligence sans la Révélation. Par droit divin, Evola entend le droit de l’initié — devenu de fait comme un dieu — de commander le reste des hommes à sa convenance. Evola défend donc un pseudo droit divin sans le droit naturel associé qu’il réfute :

Aussi la notion même de « droit naturel » est-elle une pure fiction, dont on connaît d’ailleurs l’usage anti-traditionnel et subversif. Il n’y a pas de nature « bonne » en soi, où seraient préformés et enracinés les principes intangibles d’un droit devant valoir égalitairement pour tous 65.

Soyons clairs : il est impossible de commander un mouvement évolien sans être soi-même initié par une loge maçonnique. En effet, les FM traditionnels, disciples de René Guénon et de Julius Evola, reconnaissent l’initiation des loges démocratiques qui sont pour eux comme « l’âne qui porte les reliques 66». Leur initiation est réputée valide et efficace, même si ces ânes démocrates ne le savent pas… 67 Les disciples d’Evola sont bien d’authentiques maçons ennemis du Christ, comme leurs frères démocrates.

Philippe Randa, le gai antichrétien

Philippe Randa à la Fête du Pays réel 2018.

Philippe Randa n’est pas qu’éditeur. Il est aussi ancien collaborateur de Gaie France et, dans les années 1990, on le retrouve défenseur de Gabriel Matzneff 68, le pédophile prosélyte qui, en 2000, a failli obtenir le prix de l’Académie française…
C’est aussi l’auteur de B.A.-B.A. Homosexualité (Pardès, 2004) où il apparaît comme un spécialiste de toutes les perversions imaginables, un ouvrage dont la conclusion est la suivante :

On l’aura vu, il n’y a rien de secret chez les homosexuels, ni de malfaisant non plus… ou disons, pas plus que chez les hétérosexuels (p. 125).

Philippe Randa est aussi l’ennemi impitoyable du catholicisme :

Les missionnaires chrétiens, même si leurs actions n’ont pas toujours eu que de mauvaises conséquences, restent pour moi les plus grands criminels de l’Humanité… (La Mafia Rose, « Entretien avec Philippe Randa » par Égalité & Réconciliation, 28 mars 2014.)

La qualité de la photographie est trop médiocre pour vérifier si figurait — parmi les livres présentés en 2018 — le dernier ouvrage qu’il venait d’éditer alors Le Paganisme Recours spirituel de l’Europe  de Gilbert Sincyr (Dualpha). C’est dommage, car les participants auraient pu s’instruire :

[l’Europe] a été conquise et déculturée par une religion [le christianisme] dont l’esprit lui était totalement étranger. (p. 193)

ou encore :

toute puissante, l’Église, qui sanctifiera comme martyrs, ses membres persécutés, n’hésitera pas à employer tous les moyens, y compris la torture et le bûcher…  (p. 141)

ou bien:

[les] Européens sont privés de leur héritage cultuel depuis près de deux mille ans ! (p. 179).

On retrouve donc aussi chez Randa toutes les vieilles lunes antichrétiennes du mouvement GRECE.

Égalité & Réconciliation d’Alain Soral

Deux vieux compères : Alain Escada et Alain Soral.

Égalité & Réconciliation à la Fête du Pays réel 2018.

Selon Media-Presse-Info, Alain Soral dédicacera ses livres à la Fête du Pays réel 2019.

Nous l’avons vu, l’ombre d’Alain Soral plane sur Civitas : plusieurs membres de son conseil viennent d’Égalité & réconciliation, et les deux mouvements coorganisent nombre de manifestations.

Il ne serait peut-être pas inutile de s’intéresser à l’architecte de ce mouvement dont Civitas joue la courroie de transmission dans les milieux catholiques.

Alain Soral est bien connu pour son combat antisémite habillé par l’expression “antisionisme”. Cependant ce grand admirateur de Robespierre et de Hugo Chavez manifeste d’autres centres d’intérêt, suffisamment pour y consacrer des livres. Ainsi Misère du désir publié en 2012, dans lequel on peut lire (ATTENTION ! les écrits et les liens suivants sont pornographiques. Nous les livrons en espérant que les lanceurs d’alerte ne seront pas lynchés à la place du pervers…) :

Que certaines femmes aient besoin de l’illusion de la spiritualité pour se faire mettre et que des malins en abusent, c’est de bonne guerre, mais en Occident sur ce sujet la religion majoritaire est sans ambiguïté : si pour les bonnes sœurs le vœu de chasteté signifie se garder pure pour Jésus, pour les prêtres qui font vœu de célibat, on reste pur en se gardant des femmes (d’où ce goût des petits garçons) 69.

Il y raconte son expérience homosexuelle qu’il semble conseiller aux adolescents pour se rassurer quant-à leur orientation sexuelle :

Il ne faut pas mentir, l’adolescence est la période des expériences, et chez le futur intello qui s’interroge sur les mystères du monde, la question de l’homosexualité, parmi d’autres, se pose à sa conscience. Que ce soit pour s’en faire une idée exacte, se rassurer sur lui-même (tant qu’on n’a pas essayé, comment savoir si on en n’en est pas ?), le jeune à l’esprit enfiévré en tâte un jour ou l’autre 70 [nous renonçons à écrire la suite…]

Rien ne nous est épargné : de l’orgie scatologique (p. 195) à la zoophilie (p. 46-48.). Il conclut ce dernier épisode par :

Quoiqu’il en fut, ce pur moment de tendresse — resté jusqu’à ce jour secret — est le plus beau moment de communion charnelle dont je me souvienne. Ouaf ! Ouaf ! (sic) 71

Quel crédit peuvent encore espérer ceux-là mêmes qui se scandalisent pour une jupe à un doigt au dessus du genou, et qui par ailleurs acceptent de cautionner par leur présence dans une même manifestation les mouvements de tels tordus ?

Conclusion sur l’objectif de « mettre à l’honneur la France des terroirs et des clochers »

Qu’il nous soit permis de douter qu’une pareille brochette d’allumés, de détraqués, de corrupteurs en matière de foi et/ou de mœurs, d’ennemis affichés du Christ et de son Église (Égalité & Réconciliation, Riposte laïque, Synthèse nationale, Polémia, Dissidence française, …) représente « la France des terroirs et des clochers », et constitue un exemple d’engagement pour la jeunesse. Il y a manifestement publicité mensongère.

En réalité, le seul liant réel de tous ces mouvements est l’antisémitisme qui tient lieu d’unique pensée politique, voire de religion. Par cet œcuménisme dévoyé, l’institut Civitas ne choisit pas l’union pour la France chrétienne — pour laquelle elle est bien incapable d’esquisser le moindre  projet politique concret — mais une union contre une portion de population (les juifs) désignée comme source de tous les maux, soit le degré zéro de la politique.

Nous n’avons jamais adhéré à LA théorie du complot d’une Contre Église unifiée sous la direction d’un seul maître humain, en revanche les complots ont toujours existé. Et, d’après les documents ci-dessus, il est patent que Civitas est cheville ouvrière d’un complot visant à corrompre les catholiques de la tradition pour les enrôler dans des combats qui ne sont pas les leurs.

 

Imposture ! Publicité mensongère !

Tract illustrant l’imposture de la Fête du Pays réel 2019

 

 

 

 

Références   [ + ]

1. www.medias-presse.info, 4 janvier 2019.
2. www.medias-presse.info, 4 janvier 2019
3. C’est nous qui soulignons !
4, 5. Préface d’Anne Lucken de l’ouvrage de Claude Timmerman, Judéo-Christianisme, Kontre Kulture, 2018, quatrième de couverture.
6. Claude Timmerman, op. cit., p. 244.
7. Claude Timmerman, op. cit., note 107, p. 255
8. Claude Timmerman, op. cit., note 107, p. 37.
9, 10. Claude Timmerman, op. cit., p. 52.
11. Claude Timmerman, op. cit., p. 87.
12. Claude Timmerman, op. Cit., p. 89.
13. Claude Timmerman, op. cit., p. 101.
14. Claude Timmerman, op. cit., p. 141.
15. Claude Timmerman, op. cit., p. 147.
16. Claude Timmerman, op. Cit., p. 312.
17. Médias-Presse-Info, « Judéo-christianisme : travestissement historique & contre-sens idéologique (Claude Timmerman)».
18. Laurent Guyénot, « L’interdit de la connaissance du bien et du mal comme fondement biblique », www.egaliteetreconciliation.fr
19. Franck Abed, « Entretien avec Claude Timmerman », 2 juin 2018.
20. Quelle religion pour l’Europe ?, Textes et propos rassemblés par Démètre Théraios, Georg Éditeur, 1990, pp. 11-12.
21. Quelle religion pour l’Europe ?, op. cit., p. 41 « Sacré païen et désacralisation judéo-chrétienne du monde », par Alain de Benoist.
22, 24. Source : Breizh-info.
23. On appréciera la référence à Nietzsche, anti-chrétien obsessionnel et théoricien de la mort de Dieu qui, en 1888, écrivait dans L’Antéchrist : « Le christianisme et l’alcool, les deux plus grands agents de corruption » !
25. Jeanne Smits, « Europe, ton soleil revient !” Réflexions sur la vidéo de l’Institut Iliade »,  Le blog de Jeanne Smits, 27 mars 2017.
26. Bernard Lugan, Osons dire la vérité à l’Afrique, Éditions du Rocher, 2015.
27. Bernard Lugan, op. cit., pp. 138-139.
28. Le blog officiel de Bernard Lugan, « Réflexions sur le phénomène des “migrants” africains », vendredi 3 juillet 2015.
29, 30. Bernard Lugan, Breizh-info, « L’Afrique va continuer à se déverser inéluctablement en Europe », 12 avril 2018.
31. Bernard Lugan, Osons dire la vérité à l’Afrique, Éditions du Rocher, 2015, pp. 145-146.
32. Pierre Chaunu, De l’Histoire à la Prospective, Robert Laffont, Libertés 2000, p. 259.
33. Pierre Chaunu, op. cit., pp. 293-294.
34. Pierre Chaunu, op. cit., p. 328.
35. Pierre Chaunu, op. cit., p. 95.
36, 37. Voir : Dominique Tassot, « L’Histoire est divine », Le Cep n°10, 1er trimestre 2000, p.6,7.
38. Louis-Claude Vincent, « Grands crimes vaccinaux », Le Cep n°34, 1er trimestre 2000, p.62.
39. Louis-Claude Vincent, « Grands crimes vaccinaux », Le Cep n°34, 1er trimestre 2000, p.63.
40. Pierre Hillard, Chroniques du Mondialisme, Le Retour aux Sources, septembre 2015, p.108.
41. Paul-Étienne Pierrecourt, De La Salette à Diana Vaughan, ESR, 2018, p.31.
42. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., note 3, p.87.
43, 46. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.255.
44. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.49.
45. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.240.
47. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.134.
48. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.187.
49. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.188.
50. Signalons que Roger Gougenot des Mousseaux (1805-1876) est un journaliste et écrivain français dont la crédibilité n’est, pour le moins, pas évidente. Témoin cette citation : « À la mort d’un Juif, le khakham ou rabbin prend le blanc d’un œuf, y mêle quelques gouttes du sang d’un chrétien martyrisé, en asperge le cœur du mort… », in Gougenot des Mousseaux, Le Juif Le judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens, Plon, 1869, p. 227.
51. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., note 1, p.54,55.
52. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p. 31.
53. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.43.
54. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.61.
55. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.249.
56, 57. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p.250.
58. Paul-Étienne Pierrecourt, op. cit., p. 28, Préface de Pierre Hillard, rédigée « en avril 2018, semaine de Pâques »
59. SOURCE : ripostelaique.com/qui-sommes-nous.
60. Christine Tasin, Qu’est-ce qu ‘elle vous a fait la République ?, Résistance républicaine, 2013.
61. Christine Tasin, op. cit., p. 41.
62. Christine Tasin, op. cit., pp. 67-68.
63. www.polemia.com
64. Claude Meunier-Berthelot, C’est l’identité française qu ‘on assassine, Éditions des Trianons, 2015.
65. Julius Evola, Révolte contre le monde moderne, Éditions de l’Âge d’homme, Paris, 1991, p.64.
66. René Guénon, Aperçu sur l’initiation, Villain et Belhomme, Éd. traditionnelles, Paris, 1973, (éd. corrigée), p. 59.
67. Voir l’article sur viveleroy.fr : « Qui a inspiré René Guénon ? »
68. Cf. la page Wikipédia de Philippe Randa.
69. Alain Soral, Misères du désir, Bibliothèque blanche, 2012, p. 71.
70. Alain Soral, Misères du désir, p.182, 183.
71. Alain Soral, Misères du désir, p.46-48.