Le message de Louis XX aux Gilets jaunes a touché les cœurs et la presse s’en fait l’écho.

Ouest-France : « Gilets jaunes. Louis de Bourbon, héritier au trône de France, soutient ” le peuple de France “»

SOURCE : Ouest-France

En tant que chef de la maison Bourbon et prétendant légitimiste au trône de France, il se fait aussi appeler Louis XX par ses partisans, mais son titre de courtoisie est duc d’Anjou. Samedi 8 décembre, le prince s’est rapproché du peuple avec compassion dans un communiqué posté sur son compte Facebook.

Flou, hétérogène, protéiforme… Aux adjectifs utilisés pour qualifier le mouvement des Gilets jaunes sur les réseaux sociaux, on peut ajouter depuis samedi 8 décembre, le terme cocasse, avec le soutien du duc d’Anjou, prétendant légitimiste au trône de France. Son post, sur Facebook samedi 8 décembre, ajoute par la même occasion un peu de complexité à la question : qui soutient qui ?

Un prince qui soutient « le peuple de France qui se dresse pour défendre son mode de vie et sa dignité » sur son compte Facebook, c’est assez déstabilisant, mais c’est pourtant le sens du communiqué signé du duc d’Anjou, chef de la maison Bourbon que l’on peut également retrouver sur le blog Légitimité.

« Ceux qui souffrent, dénués de ressources, écrasés de charges… »

Certes, monseigneur le Prince Louis de Bourbon condamne et bannit « le recours à la violence de certains groupes extrêmes qui cherchent à exploiter ce mouvement profondément populaire pour déstabiliser l’État », mais son sens de la compassion est assez notable :

 Je tiens à exprimer ma solidarité et ma profonde compassion pour ceux qui souffrent, dénués de ressources, écrasés de charges, humiliés et privés d’Espérance, et qui n’ont d’autre moyen d’expression que de se lever comme un seul homme pour manifester leur déception, leur angoisse et leur colère. Ces Français, c’est la majorité silencieuse qui se tait depuis des décennies et dont certains avaient oublié l’existence. 

Ce fervent catholique âgé de 44 ans n’a pas choisi par hasard de communiquer sa solidarité avec les Gilets jaunes samedi 8 décembre :

 En ce jour de l’Immaculée Conception, je confie la France à Notre Dame qui est la vraie Reine de France.»

Valeurs-actuelles : « Louis de Bourbon, duc d’Anjou, soutient les “gilets jaunes” »

SOURCE : Valeurs actuelles

Soutien princier. Dans leur contestation face au président jupitérien, les « gilets jaunes » sont soutenus par un prétendant au trône de France.

Le duc d’Anjou a enfilé son gilet jaune. Le prétendant légitimiste au trône de France, descendant de Louis XIV, a exprimé dans une publication sur Facebook samedi 8 décembre sa « solidarité et profonde compassion pour ceux qui souffrent, dénués de ressources, écrasés de charges, humiliés et privés d’Espérance, et qui n’ont d’autre moyen d’expression que de se lever comme un seul homme pour manifester leur déception, leur angoisse et leur colère », rapporte ce lundi France-Info. 

 « La majorité silencieuse dont certains avaient oublié l’existence »

Pour ce descendant des bourbons espagnols, qui vit aux États-Unis, les « gilets jaunes » sont

 la majorité silencieuse qui se tait depuis des décennies et dont certains avaient oublié l’existence. Aujourd’hui c’est le peuple de France qui se dresse pour défendre son mode de vie et sa dignité . 

Dans son communiqué, Louis de Bourbon prend soin de condamner « la violence de certains groupes extrêmes qui cherchent à exploiter ce mouvement profondément populaire pour déstabiliser l’État ». Pour lui,

cette violence coupable et stérile ne peut que favoriser la cause de ceux qui ne veulent pas entendre le cri de tout un peuple .

Si ce soutien est inattendu pour les « gilets jaunes », ce n’est pas le premier qu’ils reçoivent de la part d’un prétendant au trône de France. Après les débordements autour de l’Arc de triomphe le 1er décembre, la branche orléaniste avait elle aussi apporté son soutien. Le comte de Paris, descendant du roi Louis-Philippe (dernier roi des Français), avait estimé sur Twitter les « gilets jaunes » « injustement accusés de dégradation ».

France Info : « Le descendant de Louis XIV Louis de Bourbon soutient les “gilets jaunes” »

SOURCE : France-Info

Un soutien inattendu pour les « gilets jaunes ». Le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou a posté un texte en faveur au mouvement, samedi 8 décembre. Le prétendant légitimiste au trône de France, descendant de Louis XIV, qui vit en Espagne et possède la nationalité franco-espagnole, a tenu à exprimer sa « solidarité » et sa « profonde compassion pour ceux qui souffrent », dans un communiqué sur Facebook.

Ces Français, c’est la majorité silencieuse qui se tait depuis des décennies et dont certains avaient oublié l’existence. Aujourd’hui c’est le peuple de France qui se dresse pour défendre son mode de vie et sa dignité,

explique-t-il avant de condamner la violence de

certains groupes extrêmes qui cherchent à exploiter ce mouvement profondément populaire pour déstabiliser l’État.

En ce jour de l’Immaculée Conception, je confie la France à Notre Dame qui est la vraie Reine de France. Que Dieu protège la Fille aînée de Son Église, que Dieu vienne en aide aux Français malheureux, démunis et souffrants,

conclut-t-il.

Le Figaro : « Louis XX, le prétendant au trône de France, majesté des “gilets jaunes” »

SOURCE : Le Figaro

Le duc d’Anjou, chef de la maison de Bourbon, a écrit un long plaidoyer sur Facebook, ce samedi 8 décembre. Il y exprime «solidarité et compassion» à l’égard des Français démunis dont il comprend la colère. Il les confie à «Notre Dame, qui est la vraie Reine de France».

Ceux qui parlent des «gilets jaunes» comme d’un mouvement hétéroclite ne croient pas si bien dire. Son Altesse Royale le prince Louis XX, duc d’Anjou vient de publier un long message de soutien sur Facebook, ce samedi 8 décembre, «en ce jour de l’Immaculée Conception».

«Il est essentiel d’entendre le peuple, essentiel de prendre en compte ses légitimes aspirations», avertit le descendant de Louis XVI, qui aura médité les leçons de l’histoire.

Ainsi confie-t-il la France à Notre Dame «qui est la vraie Reine de France». Sur Facebook, certains sympathisants qui, pour certains, rêvent de l’instauration d’une monarchie constitutionnelle, exigent davantage encore d’héroïsme de celui à qui il donne du «Monseigneur». «Rejoignez les gilets jaunes sur votre grand destrier et descendez les Champs-Élysées», l’exhorte ainsi l’un d’eux dans une proposition qui ne manque pas de panache.

Les DNA : « Le prétendant au trône de France soutient les gilets jaunes  »

SOURCE : Les Dernières nouvelles d’Alsace

Louis de Bourbon, duc d’Anjou, aîné des Capétiens, et prétendant au trône de France, a posté samedi sur Facebook un message de soutien aux gilets jaunes.

Agé de 44 ans, celui qui est nommé Louis XX par ses partisans royalistes fait part de sa « profonde compassion pour ceux qui souffrent, dénués de ressources, écrasés de charges, humiliés et privés d’espérance , et qui n’ont d’autre moyen d’expression que de se lever comme un seul homme pour manifester leur déception, leur angoisse et leur colère ». Il évoque la « majorité silencieuse qui se tait depuis des décennies ».

Louis de Bourbon estime que c’est « le peuple de France qui se dresse pour défendre son mode de vie et sa dignité », mais il ajoute aussi qu’il « faut condamner et bannir le recours à la violence ».

Fervent catholique, il écrit aussi :

que Dieu protège la fille aînée de son église, que Dieu vienne en aide aux Français malheureux, démunis et souffrant.

Le dernier roi de France en titre fut Charles X, entre 1824 et 1830. Dans la foulée, le dernier roi des Français a été Louis-Philippe Ier, jusqu’à la naissance de la Deuxième République en 1848.

Le Parisien :  « Quand un prétendant au trône de France soutient les Gilets jaunes »

SOURCE : Le Parisien

Le mouvement des Gilets jaunes ratisse large et même-là où on ne s’y attend pas. Le mouvement de contestation a trouvé un allié inattendu en la personne du prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou !

Celui qui est prétendant légitimiste au trône de France, a publié samedi – il était alors passé un peu inaperçu – un communiqué dans lequel il annonce son soutien aux Gilets jaunes.

Je tiens à exprimer ma solidarité et ma profonde compassion pour ceux qui souffrent, dénués de ressources, écrasés de charges, humiliés et privés d’Espérance, et qui n’ont d’autre moyen d’expression que de se lever comme un seul homme pour manifester leur déception, leur angoisse et leur colère

écrit le descendant des Bourbon, branche espagnole. Un soutien ironique à l’heure où les Gilets jaunes accusent Emmanuel Macron de dérive « monarchique ».

Ces Français, c’est la majorité silencieuse qui se tait depuis des décennies et dont certains avaient oublié l’existence. Aujourd’hui c’est le peuple de France qui se dresse pour défendre son mode de vie et sa dignité,

enchaîne le duc.

Bien sûr, il faut condamner et bannir le recours à la violence de certains groupes extrêmes qui cherchent à exploiter ce mouvement profondément populaire pour déstabiliser L’État,

précise le représentant de l’ancienne noblesse française. Ce royaliste de fait condamne vigoureusement la « violence coupable et stérile » qui « ne peut que favoriser la cause de ceux qui ne veulent pas entendre le cri de tout un peuple » lâche-t-il, oubliant sans doute une référence involontaire au révolutionnaire Marat…

Il conclut son texte sur une référence au passé catholique de la France de l’Ancien régime.

Que Dieu protège la Fille aînée de Son Église, que Dieu vienne en aide aux Français malheureux, démunis et souffrants. Qu’Il leur rende l’Espérance et la foi en l’avenir de notre pays qui doit se relever et renouer avec tout ce qui en a constitué la grandeur autant que la paix des cœurs et la douceur de vivre .

Double nationalité et vie à New York

Louis de Bourbon, est né à Madrid le 25 avril 1974. Il est un membre de la branche aînée de la maison de Bourbon. Possédant les nationalités française et espagnole, il est connu, à la suite de son père et de son grand-père, sous le titre de courtoisie de duc d’Anjou.

L’Est-républicain : « Le prétendant au trône de France soutient les gilets jaunes »

SOURCE : L’Est-républicain

Louis de Bourbon, duc d’Anjou, aîné des Capétiens, et prétendant au trône de France, a posté samedi sur Facebook un message de soutien aux gilets jaunes.

Âgé de 44 ans, celui qui est nommé Louis XX par ses partisans royalistes fait part de sa

profonde compassion pour ceux qui souffrent, dénués de ressources, écrasés de charges, humiliés et privés d’espérance , et qui n’ont d’autre moyen d’expression que de se lever comme un seul homme pour manifester leur déception, leur angoisse et leur colère.

Il évoque la « majorité silencieuse qui se tait depuis des décennies ».

Louis de Bourbon estime que c’est « le peuple de France qui se dresse pour défendre son mode de vie et sa dignité », mais il ajoute aussi qu’il « faut condamner et bannir le recours à la violence ».

Fervent catholique, il écrit aussi: 

que Dieu protège la fille aînée de son église, que Dieu vienne en aide aux Français malheureux, démunis et souffrant.

le dernier roi de France en titre fut Charles X, entre 1824 et 1830. Dans la foulée, le dernier roi des Français a été Louis-Philippe Ier, jusqu’à la naissance de la Deuxième République en 1848.

Atlantico : « Le Retour du Roi. Louis XX, prétendant au trône de France soutient les Gilets jaunes »

SOURCE : Atlantico

Le prétendant au trône condamne les violences mais soutient « ceux qui souffrent »

Si les Gilets jaunes se cherchaient un représentant légitime, il y en a un qui s’est discrètement glissé dans le débat politique. Après la proposition de Francis Lalanne de devenir le « guide suprême » du mouvement, c’est Louis XX, Prince Louis de Bourbon et accessoirement duc d’Anjou qui s’est manifesté. 

Dans un message posté sur Facebook, le prétendant au Trône de France depuis près de 30 ans a tenu à exprimer sa

solidarité et [sa] profonde compassion pour ceux qui souffrent, dénués de ressources, écrasés de charges, humiliés et privés d’Espérance, et qui n’ont d’autre moyen d’expression que de se lever comme un seul homme pour manifester leur déception, leur angoisse et leur colère.

Se rappelant sans doute que les révoltes populaires n’ont pas toujours été bénéfiques aux têtes couronnées françaises, il tient tout de même à condamner le « recours à la violence de certains groupes extrêmes ». Il termine sa déclaration en confiant « la France -Fille aînée de l’Église – à Notre Dame qui est la vraie Reine de France

Le chemin de la conquête du trône risque cependant d’être périlleux pour le prétendant. Non seulement sa revendication au trône de France est contestée par les orléanistes, mais il reste à convaincre les Gilets jaunes critiquant une politique « autoritaire » de Macron qu’un monarque héréditaire serait préférable. Bonne chance !