Dieu a créé l’Homme à son image quand la modernité crée des monstres à la sienne

  • 603
    Partages

Article tiré de la page Facebook de Véronique Lévy — écrivain catholique baptisée en 2012 —, et publié avec sa permission.
Note : La photo de couverture de l’article est celle d’un hybride porc/humain tirée du site National géographic, « Des hybrides mouton-humain ont été développés en laboratoire ».

Des chimères animal/homme pour servir de banque d’organes

Au début des années 2000, la pénurie récurrente de dons d’organes a conduit certains gouvernements à programmer un chantier d’études pour permettre un transfert d’organes inter-espèces : la xénotransplantation 1. En particulier plusieurs greffes d’organes de cochon — un des animaux les plus compatibles — ont été réalisées avec un succès mitigé 2.
Pour résoudre des problèmes posés par les rejets, des laboratoires ont adopté la solution de la chimère. Il s’agit de créer génétiquement un être mi-cochon/mi-humain, servant de réservoir d’organes. Le journal britannique The Guardian rapporte :

Les scientifiques « neutralisent » les gènes clés impliqués dans le développement du pancréas chez les embryons de porc en utilisant la technique d’édition de gènes Crispr. Pour remplacer le pancréas de porc, les scientifiques injectent ensuite des cellules humaines qui peuvent se développer dans n’importe quel type de tissu de l’embryon de porc. Celles-ci sont appelées cellules souches pluripotentes induites (iPS).
Bien que génétiquement étrangères, les cellules humaines ne sont pas rejetées par l’embryon de porc, car son système immunitaire ne s’est pas encore développé. Ainsi, l’embryon de porc se développe en fœtus avec un pancréas dérivé des cellules humaines injectées 3.

Le site Futura Santé précise :

D’après le Washington Post, lorsque les embryons ont été retirés et analysés, les chercheurs ont trouvé qu’environ une cellule sur 100.000 était humaine. Ces cellules humaines étaient réparties en différents endroits dans la chimère : beaucoup se trouvaient dans les tissus qui allaient donner le cœur (près de 10 % du tissu), certaines étaient au niveau des reins et du foie (1 % ou moins). Quelques-unes se sont développées en précurseurs de neurones, ce qui soulève beaucoup de questions éthiques : risque-t-on de créer un animal avec une conscience humaine ? La part représentée par les cellules humaines était donc faible et le protocole de recherche devait empêcher que l’embryon hybride arrive à maturité 4.

 

Le crime ultime

Le crime contre l’Humanité s’incarna dans le viol du sanctuaire de la conception, lieu où resplendit et veille la Sainte Paternité de Dieu, inscrite au secret du génome… les 46 chromosomes tissant le Voile recueillant l’empreinte de Son Visage, nous couronnant princes et princesses en Son Amour.

Désormais l’homme né de l’Homme sera marqué du chiffre de la Bête. C’est le dernier combat… Nous y sommes pleinement entrés depuis la validation en 1999 du projet de loi bio-éthique de 1994 proposant le clonage thérapeutique…

La loi Veil, autorisant le meurtre de l’embryon, du fœtus, du “sans voix”, du minuscule le plus nu n’ayant d’autre mérite que d’être et de se recevoir de l’Être… cette “loi” blasphémant la LOI, cette transgression de Caïn intronisée au Panthéon des ogres, ces offrandes à Baal, à Saturne dévorant ses enfants, ouvrit la boîte de Pandore d’une guerre virale, internationale, globale : la guerre de l’homme contre l’Homme, d’un système de zombies contre la liberté du Don ; d’une modernité recyclant les archaïsmes les plus abominables, traquant la radicale nouveauté des Évangiles pour les soumettre aux barbaries et aux accouplements obscènes des filles de Cham…

La transgression est vieille comme le diable aux pieds fourchus, aux sabots de bouc ! Bacchanales en laboratoires soumettant des embryons aux pires abominations : cellules souches enfermées dans des ovocytes de porc ou de singes… l’animal sera une banque à disposition d’organes pour la transplantation… Encore une fois la greffe est invoquée… L’enfer est pavé de bonnes intentions !

Mais ce monde passera car son prince est Satan… il tombera comme l’éclair sous le Regard de foudre et d’or du Fils de l’Homme, venant sur les nuées et révélant enfin Son Jour… Sa Parole ne passera pas… Elle chassera les marchands du temple de nos corps, les colonisateurs du gène, les profanateurs du tabernacle de la conception où Dieu Se donne pour nous ressusciter d’un baiser de Sa bouche. Et nous voulons l’en chasser !

Triple dévastation d’une inversion pire que le péché originel car elle est cette triade anti-trinitaire, le Péché contre l’Esprit Saint !
Prométhée n’était qu’un apprenti et Icare un naïf… les enfants de Cham sont les suppôts d’une chimère fabriquée par Lucifer non plus à l’effigie de César, de l’idole ou du robot, mais déchue au néant irrémédiablement !

La dévastation est triple, grimace d’une contre-Trinité : La dévastation primordiale de l’origine de notre conception dévaste le monde terminal de notre accomplissement dans l’unité en violant la communion sponsale du parfum de l’Amour.

Véronique Lévy

SOURCE : www.facebook.com/veroniquelevy.officiel

Note sur Véronique Lévy

Véronique Lévy est la petite sœur de BHL, elle s’est convertie au catholicisme puis a reçu le baptême en 2012. Ci-après une vidéo la montrant interviewée par Jean-Pierre Elkabbach sur la chaîne Public Sénat.

Références   [ + ]

1. Cf. cette étude de l’Université de Sherbrooke, qui en définit le cadre juridique : https://www.usherbrooke.ca/droit/fileadmin/sites/droit/documents/RDUS/volume_34/34-12-regis.pdf
2. Cf. Revue médicale suisse, « Xénotransplantation : nouveaux développements et applications cliniques à l’horizon », Antonino Sgroi, Leo Bühler, Philippe Morel, 2012 ; volume 8. 1342-1345, https : //www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-346/Xenotransplantation-nouveaux-developpements-et-applications-cliniques-a-l-horizon
3. SOURCE : The Guardian, « Organ transplants from’chimera’pigs face hurdles, say geneticists », Nicola Davis, Mon 6 Jun 2016,
https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.theguardian.com/science/2016/jun/06/human-pig-embryos-qa-chimeras-transplant-organs-scientists&prev=search
4. SOURCE : Futura Santé, « Un embryon chimère homme-cochon créé par des scientifiques
», Marie-Céline Ray, 27/01/2017, https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-embryon-chimere-homme-cochon-cree-scientifiques-11910/